Logo Coopérative Ile-de-France Sud

Coopérative Agricole Ile-de-France Sud

Raison sociale : SCA ILE DE France SUD

Nom du contact : Hervé COURTE

Activité : Coopérative agricole

Commerce de gros de céréales – Vente d’agrofournitures (engrais, phytosanitaires, semences).

 

Coordonnées :

Adresse : ZI MORIGNY – Les Rochettes – 91150 ETAMPES

Téléphone : 01.69.92.10.10

Fax : 01.64.94.76.87

E-mail : contact@idfsud.com

Site internet : uniquement extranet (privé)

COOP IDF SUD, acteur majeur de l'agriculture francilienne

Née du besoin de régulation des marchés par l’organisation de la fonction de stockage, 700 agriculteurs du sud francilien se sont regroupés en coopérative. Ainsi, la Coop IDF Sud basée à Etampes n'a cessé de regrouper, de fédérer et de se développer territorialement pour devenir un acteur majeur défendant les intérêts des producteurs agricoles pour répondre à des cahiers des charges de clients allant jusqu’à des tailles européennes, sans oublier l'export.

 

Après la seconde guerre mondiale, on a assisté à la naissance de coopératives agricoles locales, puis cantonales (Etampes, Ablis, Dourdan, Angerville, Maisse). Le regroupement des agriculteurs à travers la création de ces coopératives répondait à un besoin de régulation des marchés. L’afflux des productions céréalières en période de moisson exposait les agriculteurs à une brutale chute des cours en raison de l’absence d’infrastructures de stockage (silos) face à des négociants acheteurs.

A Etampes, les 1er silos se situaient au Carrefour des religieuses, à proximité de la place Saint Gilles.

 

Par la suite, sous la présidence de Monsieur Albert Mazure, la coopérative a décidé de se porter acquéreur d’une partie de la l'actuelle ZAC de la sucrerie, où se situe la COOP IDF Sud, ainsi que des terrains autour, dont il revendra une partie pour dégager de la trésorerie et investir dans la construction de silos de stockage dès les années 70. Avec 54 000 tonnes de capacité de stockage, la CARE était née (coopérative agricole de la région d'Etampes). Les clients devenant de plus en plus gros, le besoin de se regrouper à nouveau a débouché sur une union de coopératives (Ablis, Dourdan, Maisse, Etampes et Angerville). La réforme de la PAC (politique agricole commune), en 1992 et la montée de volumes de production incitent Maurice Robin, président de la coopérative à créer l'actuelle COOP IDF Sud, avec le passage de 150 à 700 agriculteurs membres du groupement.

« La coopérative appartient aux agriculteurs qui sont actionnaires, clients et fournisseurs. Nous sommes à leur service. 700 agriculteurs représentent 80 % du CA de l'entreprise. 14 membres administrateurs élisent un bureau et un président. Une stratégie à moyen et long terme est définie. Nos métiers concernent la collecte des productions céréalières, la gestion de l'agro-fourniture (semences, engrais, matériel...) et une logistique allant du champs à la livraison client », résume Hervé Courte, son directeur général.

 

280 000 tonnes collectées par an et 18 sites de stockage

 

La zone géographique de la coopérative s'étend d'une diagonale qui va de Rambouillet à Fontainebleau, en passant par l'Essonne, les Yvelines, l'Eure et Loir, le Nord du Loiret et le sud ouest de la Seine-et-Marne. La surface cultivée représente 64 000 hectares dont 55% de la production est du blé et 15 à 18% de l'orge brassicole, le restant étant du colza, du maïs, des pois, ainsi que des productions Bio en fort développement.

En moyenne, les agriculteurs du territoire sont situés à 7 km d'un silo de la coopérative. 18 sites d'exploitation permettent de stocker 180 000 tonnes. Mais, en tout, ce sont 280 000 tonnes de productions agricoles qui sont produites chaque année et transitent par la COOP IDF SUD.

 

Selon le type de céréales ou d’oléo-protéagineux, le stockage peut être plus ou moins long. « concernant l'orge brassicole, Heineken nous achète 40 000 tonnes/an. Entre la récolte et la livraison, le stockage dure en moyenne un an. Afin d'éviter moisissures, insectes ou rongeurs, la coopérative est garante de la surveillance et de la qualité des stocks. Vu que ce client de taille européenne souhaitait ne pas être impacté par les phénomènes climatiques ou par des risques de pénurie, nous nous sommes à nouveau regroupés à travers l’Union France Gâtinais Céréales dès 2010 avec 3 autres coopératives : Caproga (Montargis), Boisseau (45) et Puiseaux (45), ce qui nous amène à un potentiel de production d'un million de tonnes. Nous sommes un de ces 1ers fournisseurs en Europe », explique Mr Courte.

 

Voie fluviale par le projet Seine Nord Europe

 

Alors que la France exporte entre 8 à 10 millions de tonnes de céréales hors CEE, l'enjeu du regroupement entre coopératives françaises est crucial. COOP IDF SUD a su maîtriser sa croissance

à travers deux filiales, LFP Agro (rachat de 3 négociants : Lejeune, Feys, Paratre ces 15 dernières années) et la SICA IDF Seine Céréales, qui « permet de porter les activités fluviales du port de Corbeil-Essonnes, soit environ 170 000 tonnes/an, qui sont acheminées par voie fluviale à destination du Nord de l'Europe et le port de Rouen pour le grand export (Afrique du Nord, Yémen, Chine pour de l'orge fourragère).»

La coopérative opère pour son compte et pour le compte de tiers à partir de ses installations au port de Corbeil. Le projet du canal Seine Nord Europe a pour objectif de permettre la navigation de péniches de plus grand gabarit, c’est-à-dire de passer d’un cabotage de 700 tonnes jusque 4 500 tonnes unitaire. Pour se faire, il s’agira d’ici 2025 de draguer le canal du Nord et de mettre à niveau certaines écluses. Environ 2,5 milliards d'euros d'investissement répartis entre Europe, régions et Etat sont dédiés à ces grands travaux visant à développer ce mode de transport à faible bilan carbone. 

 

Implication forte sur la traçabilité et les terroirs

 

La COOP IDF SUD réalise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros/an. A Etampes, une vingtaine de salariés sont regroupés pour 70 salariés en tout, répartis sur les 18 sites. Les métiers vont du conducteur d'installation, aux magasiniers, en passant par les fonctions support : trading, achats, service qualité/laboratoire, ingénieurs, commerciaux, chauffeurs, ainsi que tous les services entretiens, réintégrés au sein de la coopérative depuis 15 ans : chaudronniers, entretien maintenance, électriciens, mécanique.

Alors que le marché des céréales est désormais mondialisé et fortement soumis à la concurrence, la coopérative fédère les intérêts de ses 700 agriculteurs : « l'enjeu de la partie achat-revente consiste à arbitrer nos positions physiques via un arbitrage sur le MATIF pour sécuriser les transactions entre clients et fournisseurs. Cela permet aux opérateurs de limiter leurs risques », ajoute Mr Courte.

 

La particularité du savoir-faire de la COOP IDF SUD est de pouvoir livrer un assemblage de variétés de blés pour répondre au cahier des charges, chaque fois unique pour ses clients. Les critères sont variés : taux de protéine, couleur de la farine, appréciation qualitative à travers un test de panification (croustillance, odeur, consistance de la mie, odeur...) mené par les clients meuniers.

« Nous préparons des lots dans des cellules (comme une alvéole de ruche) afin de leur livrer un assemblage 10% de variété Fructidor, 20% d'une autre variété, etc. Notre métier, c'est ici l'homogénéisation et l’assemblage des lots à travers la livraison d'une maquette », résume Mr Courte. Le contrôle qualité est drastique. Un laboratoire est intégré à la coopérative et entre 2000 à 3000 échantillons y sont stockés. Chaque agriculteur y est référencé, productions par productions. Le taux d'humidité, la température constante par le refroidissement des grains permettent d'assurer une qualité optimale aux productions céréalières vendues.

 

L'Essonnienne, baguette artisanale locale

 

En 2018, la baguette de tradition L'Essonnienne a été lancée en partenariat avec les Moulins Fouché de la Ferté Alais. Une cinquantaine de boulangeries artisanales la distribue. Tout le blé meunier est produit dans l'Essonne et stocké localement. « nous aimerions que les collectivités locales et la restauration collective puissent s'engager encore plus dans notre démarche pour les enfants des collèges notamment », conclut Hervé Courte, très impliqué dans la défense de la qualité du pain et ses évolutions.

 

Dernier débouché : les productions locales Bio montent également en puissance via la COOP IDF SUD depuis 15 ans. Avec une production de 7000 tonnes annuelles en Bio, et l'implication des équipes dans de nombreux labels, un 3ème site de stockage Bio est en projet, après Garancière-en-Beauce et Orsonville. A chaque production, il faut un stockage spécifique. Le niveau d'exigence est encore plus élevé. Un nouveau défi à relever pour la coopérative qui n'a jamais cessé de coller aux attentes de ses clients depuis sa création.

 

Contact : pour en savoir plus : Coopérative agricole île de France Sud-ZI Morigny-Les Rochettes-91150 ETAMPES-contact @idfsud.com -Tél : 01 69 92 10 10

 

 

 

 

 

 

RECHERCHE

PROCHAIN RENDEZ-VOUS

Le 05 juillet 2022

Save the date

Prochain déjeuner le mardi 05 juillet 2022

Invitation au déjeuner chaque 1er mardi du mois

Nous avons un déjeuner mensuel, le 1er mardi de chaque mois (sauf exceptions en période de Covid…). Lieu à préciser à chaque fois. 

 

UN RÉSEAU

D'ENTREPRENEURS

  • Efficace
  • Convivial
  • Rassembleur des intérêts et des problèmes communs
  • Dont les membres se connaissent personnellement

 

EN PRATIQUE

  • Une structure associative
  • Animée par des bénévoles
  • Des événements : petits déjeuners, déjeuners, rencontres, conférences …
  • Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Demande d'Adhésion au G2ET

Adhésion G2ET-Année 2022.pdf
Document Adobe Acrobat 123.9 KB
STATUTS G2ET-2019.pdf
Document Adobe Acrobat 32.7 KB